Quelle est la différence entre une fosse septique et une fosse toutes eaux ?

Accueil / Travaux & Maison / Quelle est la différence entre une fosse septique et une fosse toutes eaux ?

Publié le : 02 août 20215 mins de lecture

La fosse septique et la fosse toutes eaux désignent un dispositif d’assainissement autonome. En effet, l’objectif principal de son installation étant de pouvoir recevoir et filtrer les eaux usées (domestiques ou sanitaires). Encore faut-il mieux comprendre leur différence pour bien choisir son installation d’assainissement ?

Caractéristique de la fosse toutes eaux

Pour commencer, la fosse toutes eaux est un dispositif d’assainissement autonome installé sous terre. Ensuite, en France, c’est devenu le seul équipement autorisé pour recevoir et pré-traiter les eaux usées domestiques. Puis, celle-ci ressemble à une cuve connectée à un réseau de canalisations pour ainsi acheminer les eaux domestiques vers l’installation. Ce qui permet également de décanter au fond les déchets plus lourds pour ainsi former des boues. Ainsi, ce sont les bactéries actives qui vont se nourrir des déchets organiques flottant en surface dans les eaux et liquéfier les déchets polluants. Pour couronner le tout, ce dispositif nécessite également un bac à graisse pour transiter les eaux ménagères vers lui, un dégrilleur à l’entrée de la cuve pour bloquer l’entrée des gros déchets non dégradables vers la fosse et un pré-filtre en sortie pour limiter l’entrée des déchets volumineux vers l’équipement de traitement installé en aval. Enfin, vous pouvez opter soit pour une installation à base de béton ou en celle à base de plastique.

Fonctionnement d’une fosse septique

En théorie, la fosse septique est un modèle de dispositif d’assainissement autonome et non collectif. En effet, celle-ci reçoit et pré-traite exclusivement les eaux sanitaires. Celle-ci fonctionne grâce à un filtre à l’entrée pour retenir les matières volumineuses, déposer au de la cuve les matières solides, former de la boue, évacuer le système de ventilation de ladite fosse et clarifier-poursuivre le chemin des eaux vers le système de traitement.

En pratique, la construction d’une fosse septique exige : la fourniture de matériaux spéciaux (un fond en béton, des parois en brique ou en pierre cimentée ou en béton armé, du couvercle en béton ou en plastique renforcée par une fibre de verre, etc.), une fosse de taille minimale de 60 centimètres, une hauteur d’eau minimale mesurant un mètre cinquante, des tuyaux de drainage de grande taille avec une pente moindre à proximité de la fosse pour ne pas perturber la boue en décantation, un déflecteur ou déversoir sur toute la largeur et un pare-écume pour conserver un débit régulier et couvrir la largeur, d’un ou plusieurs compartiments, d’un système de ventilation et d’un radier pour stocker les premières boues…

Différence entre fosse septique et fosse toutes eaux

En premier lieu, ce sont 2 dispositifs d’assainissement autonomes bien installés sous terre qui traitent les eaux différemment. En second lieu, si la fosse septique pré-traite et reçoit les eaux-vannes émanant des sanitaires. En effet, cette option n’est plus autorisée par le SPANC depuis les années 2009. Par contre, la fosse toutes eaux assure le traitement primaire de l’ensemble des eaux usées en milieu domestique. En effet, c’est la seule installation accordée en territoire Français. Celle-ci a pour rôle : la collecte des eaux usées provenant des WC, cuisine et machine à laver, la séparation des matières liquides des matières solides et la rétention des matières graisseuses et solides. De plus, vous pouvez opter soit pour le modèle en béton ou soit pour le modèle fait en plastique. Et le volume de la cuve doit mesurer au minimum à 3 m3 et cela doit être en adéquation avec la taille de l’habitation.

Plan du site